Procès de la Brique (suite)

Voici la lettre ouverte de Sud éducation adressée au SNJ (syndicat national des journalistes) qui se porte partie civile contre le journal La Brique.


Lettre ouverte du syndicat SUD éducation 59/62 au Syndicat National des Journalistes

à Lille, le 24 juin 2011

Camarades,
dans son n°25, le journal La Brique abordait la question du traitement pour le moins ambigu de certaines informations par La Voix du Nord dans la rubrique des faits divers.
Suite à cela, le journaliste de La Voix du Nord auteur de ces articles a cité La Brique devant le tribunal correctionnel et le Syndicat National des Journalistes (SNJ) s’est porté partie civile aux côtés de ce journaliste. Est réclamée contre La Brique une somme susceptible de plonger ce journal dans de fortes difficultés financières.

La lecture des articles en question a convaincu SUD éducation 59/62 qu’ils étaient de nature à inciter au « racisme ordinaire » – quelles qu’aient été les intentions de l’auteur – , par le rappel insistant de la nationalité étrangère de certain-es personnes mises en examen ou en garde à vue et des constructions syntaxiques suggérant leur culpabilité.

On a pu trouver ou on peut trouver encore des articles empreints du même ton dans d’autres journaux que La Voix du Nord ; leur répétition contribue à installer un climat délétère de mépris des pauvres et des personnes d’origine étrangère. En conséquence, SUD éducation 59/62 estime que La Brique a raison de dénoncer ce genre de propos et d’ouvrir le débat à ce sujet.

Syndicat de salarié-es lui aussi, SUD éducation 59/62 ne dénie évidemment pas au SNJ le droit de défendre un salarié ; mais notre syndicat aurait préféré que le SNJ ne choisisse pas de s’associer d’emblée à une action en justice destinée à faire taire La Brique, mais présente plutôt ses arguments dans les colonnes de La Brique ou ailleurs – en acceptant ainsi un débat légitime sur le fond.

Le journal La Brique dispose de moyens très modestes, ce que personne ne peut ignorer. Une sanction financière mettrait en péril son existence. SUD éducation 59/62 ne conçoit pas qu’un syndicat de journalistes s’associe à une action en justice susceptible de faire disparaître un journal alors qu’il pose la question du mode de propagation des idées racistes et de mépris envers les pauvres. Le fait qu’il s’agisse du SNJ, qui affiche des valeurs à l’opposé du racisme, et qui défend en d’autres circonstances la liberté de la presse, nous a interpellés.

Nous souhaitons vivement que le SNJ entende cette analyse et retire sa caution à une entreprise de déstabilisation d’un journal indépendant qui pose les bonnes questions avec le style qui lui est propre ; SUD éducation 59/62 ne peut donc qu’affirmer tout son soutien à La Brique.

Pour l’Assemblée Générale des adhérent-es,
le Conseil syndical de SUD éducation Nord/Pas-de-Calais.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :